Après la parution du décret détaillant les ouvertures et annulations de crédits pour 2017, le Président de l’AMF vient d’écrire au Premier ministre pour «déplorer l’utilisation des collectivités territoriales comme variable d’ajustement budgétaire».

Le Président de l’AMF rappelle que « ce sont 50 millions d’euros d’autorisations d’engagement et 209 millions d’euros de crédits de paiement dédiés à la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) qui sont supprimés ».

Pour lire la lettre, cliquez ici