Le président de L’UM 77, Guy Geoffroy, accompagné de maires* membres du CDEN, ont rencontré le 15 février dernier l’Inspectrice de l’Education nationale pour lui demander des explications sur les prévisions de fermetures de classes en Seine-et-Marne. Il a été rappelé qu’à cette époque de l’année, il était beaucoup trop tôt pour parler de fermetures définitives puisque les effectifs sont encore prévisionnels. L’UM77 demande donc à l’Education nationale d’envisager de remplacer le terme fermeture définitive par fermeture révisable ou envisagée afin d’éviter d’accentuer la baisse des effectifs en provoquant le départ des élèves pour d’autres établissements, voire le déménagement des familles. Consciente des objectifs de l’Education Nationale sur le dédoublement des classes de CE1 en REP et l’inclusion des enfants en situation de handicap, l’UM77 attire l’attention une fois de plus, sur l’importance de renforcer les indicateurs de prise en compte de la ruralité dans l’évolution de la carte scolaire afin de réétudier certaines fermetures de classes envisagées. Compte tenu du nombre important de fermetures dites « définitives » de classes envisagées (120), les représentants de l’UM77 ont voté contre sur l’avant-projet de carte scolaire pour la rentrée 2019 du fait de la dotation insuffisante faite par l’Académie de Créteil au département de Seine-et-Marne. *Maires au CDEN du 21/02/2019 : Jean-Louis Durand, maire de Marchémoret – Yannick Guillo, maire de Saint-Ouen-En-Brie – Yves Boyer, maire de La Chapelle-La-Reine – Gilles Caupin, maire de Treuzy-Levelay.