L’UM77 a saisi le Ministre de l’Éducation nationale pour lui demander de reconsidérer la fermeture de près de 100 classes en Seine-et-Marne.

Un rythme de fermeture de classes qui serait très difficile à vivre dans un territoire qui représente la moitié de l’le-de-France, et compte déjà beaucoup moins d’enseignants par kilomètre carré que de nombreux départements.

Sans vouloir remettre en question l’objectif de réduction des dépenses publiques, l’UM77 considère que le milieu rural de doit pas servir de variable d’ajustement et, subir une fois de plus, une dégradation d’un service de proximité.

Les parents et les élus considérant que c’est la qualité de l’enseignement qui est menacée par ces mesures de fermetures, qui se traduiront à termes par des classes surchargées, parfois à double niveau.

Ainsi, lors de la réunion du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) qui s’est tenue le 15 février, les représentants de l’UM77 se sont opposés à l’avant-projet de carte scolaire pour la rentrée 2018.